Vous êtes trop cher, mon cher…

Capture d’écran 2014-01-30 à 09.20.32Le titre de l’article, outre le jeu de mot, devrait donner le ton de mon billet d’humeur. Il est valable pour tous les métiers de la création (arts graphiques, peinture, musique, comédie etc etc…).

Voyez mon air dépité ! A vot’bon coeur M’sieur, Dame…

En tant que photographe pro (comprenez professionnel), il est logique que nous soyons confrontés au jeu de la négociation, aux lois de l’offre et la demande… Finalement, c’est presque la partie la plus importante de la répartition du « temps de travail » d’un photographe. Comme dans beaucoup de métiers de services et négoces, je l’admets.

Mais… Car il y a un « mais » selon moi… Le client potentiel d’un photographe a une image complètement tronquée du métier. Les photographes qui liront ce billet n’auront aucun mal à l’admettre.

Quoi? Ben moi aussi j’ai un appareil. Clic clac et c’est fait! Puis tu graves et c’est fini. J’ai un copain qui a fait mon mariage et il ne m’a rien demandé ou 250 € (ah ben dis, c’est un prix d’ami ça non?)…

Bon alors le copain, j’ai un compte à réglé avec lui. On lui a offert ou il s’est offert avec son argent de son boulot (car il n’est pas professionnel. Il n’en vit pas de la photo) le kit/boîtier d’entrée de gamme amateur/pro en offre super étoile en grande surface de la marque jaune ou rouge. Il a un beau sac photo (avec plein plein de poches), un tout beau flash (toujours monté sur le boîtier)… Waouw, le mec est un vrai reporter de guerre. Il déchire!

Il photographie tout! Les couverts à table, les gens qui baillent, les chaussures du marié, les mariés tenant un faux cadre dans les mains, qui jouent à cache-cache autour d’un arbre etc…
Bref, à chaque cliché, il est dans l’état d’esprit de bien réussir ses photos destinées à Facebook et les millions de « J’aime » espérés.

Oh ben non, il ne travaille pas il s’amuse lui!

Et quand il rentre, il copie ses photos sur un chouette DVD. Il aura pris soin de faire une chouette pochette. On aura même un chouette diaporama avec un chouette menu et la musique de circonstance (pour ne pas dire cucul la praline).

Et vous, cher Monsieur Bertrand Haulotte, vous me donnez un prix digne d’un demi salaire d’enseignant pour me faire pareil en quelques heures? Mais enfin, restons sérieux. Tout le monde sait prendre des photos tout de même??!

Quand vous étiez « amateur » vous avez fait pareil!

Aaaah non! J’ai toujours appliqué des tarifs sérieux, justement pour ne pas casser le marché et la profession! Et je me suis toujours effacé quand j’étais en concurrence avec un professionnel.

Bon, je n’ai pas l’habitude de réinventer la roue. Par fainéantise, j’imagine. Alors je vous invite à lire l’article, l’excellent article d’Alohafred : « Photographe pas cher « .

Mais comme je sais que vous ne prendrez peut-être pas la peine de le lire, je reproduis l’essentiel :

Heures prestées:

* préparation: 3 heures (rencontre, emails, préparation batteries, matériel,…)

* jour J: 8h – 1h du matin: 17 heures (en comptant le transport)

* download des photos + backup des données: 1,5h

* sélection et tri des photos: 6h

* traitement et exportation des photos (1 min/photo) sur 800 photos: 13 heures

* sélection + impression du cover + gravure DVD: 1 heure

* remise des photos: 1,5 heure (montrer ses photos, etc…)

Total: 42 heures

Bien sûr, cette estimation tient uniquement compte des heures prestées par le photographe. Il faut encore ajouter à cela le matériel, souvent coûteux à acheter, entretenir, transporter, et surtout à amortir!

– Globalement, la durée de vie d’un appareil photo (soumis à l’utilisation intensive du photographe pro): 4 ans en moyenne.

– valeur du matériel:

1) boîtier pro: 2000€

2) grand angle: 1200€

3) 50 f1,4: 400€

4) 85 f1,2: 1600€

5) 70-200 f2,8 IS: 2000€

6) 2 flashs: 400€

7) Imac: 1800€

Total: 10,400€

==> 10,400€ / 4 ans = 2,600€ par an.

A raison de 30 mariages pour un photographe pro, cela revient à 86€ par mariage.

Comptons 40€ d’essence et de voiture pour le transport.

Total frais variables: 126€

Je rajoute un petit graphe très intéressant sur les photographes de mariages (réalisé par la International Society of Professional Wedding Photographers). Il compare la répartition du temps du photographe, d’un côté avec ce que les clients pensent, l’autre avec ce qui se passe en réalité.

Capture d’écran 2014-01-30 à 09.23.32

 Capture d’écran 2014-01-30 à 09.25.39

 Capture d’écran 2014-01-30 à 09.28.02

Je n’ai rien à contredire à ce billet d’Alohafred. Rien!

Pour ma part, je rajouterais le coût des backup (HDD, espaces payants, site web…). La photo numérique cela ne coûte rien ma bonne dame. Souvenez-vous, la pellicule, fallait l’acheter hein!

Cependant, j’insiste sur le travail/résultat. Un reportage à 300 € ou moins, ça vaut un reportage à 1.500 € ou plus ?

Un iPhone neuf dans sa boîte emballé à 250 €, c’est possible? Vous avez confiance au vendeur? Chiche que non et que vous préférez mettre 600 € (une grosse somme! La moitié d’un salaire) pour être sûr!

Bien sûr qu’un amateur peut mieux faire qu’un pro! La preuve j’ai été amateur 🙂 J’rigole hein! Quoique… J’ai la certitude de ne pas fournir de la médiocrité. Que cela soit en mariage, studio, reportage, publicité etc… Mon travail est loin d’être parfait. J’ai encore beaucoup à apprendre. Je le concède.
Mais… Je suis un vrai « Customer Mind » moi Monsieur! 😀

Mon grand-père avait coutume de me dire :

« Je suis trop pauvre pour m’acheter du bon marché »…

En conclusions :

Chers clients, soyez plus exigeants en terme de qualité pas en terme de prix !

En dehors de l’amour et la robe (pour un mariage, s’entend), les photos seront les seules traces de ce jour de bonheur. La salle ne sera plus à vous, le repas sera digéré (espérons-le), les invités seront rentrés chez eux ou même disparaîtront (désolé pour la réalité du propos), la voiture réjouira d’autres couples…

Mais vos photos seront là, toujours là, pour vous remémorer ces merveilleux instants et ces personnes que vous aimez.

Et ceci est valable pour toute séance…

25 réflexions sur “Vous êtes trop cher, mon cher…

  1. Très bon billet. Je ne suis pas sûr qu’il faille à ce point démontrer tout cela. Pour moi moi il suffit de se dire que ceux qui ne veulent pas payer pour de la qualité ne sont tout simplement pas capables de l’apprécier, et cela ne vaut pas la peine de travailler pour eux.

    D’un autre coté, ceux qui voient la différence ne discuteront jamais le prix, et le prix est même souvent secondaire pour eux. Personellement je n’argumente jamais. Si on me dit « c’est trop cher, j’ai qqn qui me le fait à la moitié du prix ici », je réponds qu’il n’ont qu’a travailler avec lui. Ca fait le tri, et le travail augmente en qualité, et donc le résultat, et donc les clients suivants.

    Evidemment, pour avoir du travail en quantité pour pouvoir se permettre cela, il faut faire du bon travail et avoir une bonne réputation. Ce qui nous ramène au point 1, pour faire du bon travail, il faut des bons clients (et un peu de talent et bcp de sueur) et pour avoir des bons clients, il faut faire le tri à l’entrée. Alors ceux qui se chargent de faire le tri pour toi, remercie les et ne travaille plus pour eux.

    1. Ah mais tu prêches un convaincu. Et c’est justement pour ne plus perdre une minute de plus que j’ai écrit ce billet.

      Quand je serai encore confronté à ces arguments, je réfèrerai à mon article. Et la messe est dite 🙂

      Mais tu sais comme moi, que ce sont ces gens qui réclament le plus d’explications et çi et là et par ici et par là…

      Merci pour le temps que tu as pris à me lire 😉

    2. Je rejoins totalement l’avis de Philippe.
      C’est presque triste de passer du temps sur un tel article, quand il est presque acquit que les clients concernés ne le liront probablement jamais, et si d’aventure cela arrivait, il y a fort à parier qu’ils camperaient sur leurs positions. Inutile de perdre du temps pour ce genre de personnes.

      Quelques belles choses dans le portfolio en tout cas !

      1. Oh si tu regardes un peu mon blog, je ne perds jamais trop de temps à la prose. Je suis même le blogueur le plus taciturne de la planète, je pense.

        A chacun sa thérapie 😉

  2. Bonjour,

    Même si sur le fond je partage globalement votre avis, le calcul du nombre d’heure semble un peu tiré par les cheveux:
    * download des photos + backup des données: 1,5h
    * sélection + impression du cover + gravure DVD: 1 heure
    Je doute sérieusement que vous restiez planté devant votre mac à regarder la barre de progression pendant ces opération, ici ç’est probablement plus trois fois 5 minutes que 2,5 heure. Idem pour le « chargement des batteries »

    * traitement et exportation des photos (1 min/photo) sur 800 photos: 13 heures
    Sur ce registre c’est plus délicat, certaine photos ont effectievement besoin d’être retouchées, de là à passer une minute par photo … est-ce bien utile ?
    Une solution pourrait être de proposer la retouche des photos en option et permettrait de diminuer le cout de la prestation de 30% !

    1. Je ne change rien au calcul d’Alohafred. Si vous êtes photographe, vous devez adhérer à ce raisonnement. Si ce ‘est pas le cas, je comprends que vous tentiez de couper en 4 ces cheveux si bien tirés par mon collègue photographe (Economiste de formation pour info).
      Penser que nous restions « idiotement » à regarder une barre de progression serait une offense à la capacité des photographes à s’organiser. Mais sachez qu’un upload de plusieurs gigas peut très souvent rencontrer un souci. Mieux vaut être attentif sous peine de perdre encore du temps. D’où le fait que je prenne la connection la plus chère en espérant rencontrer le moins de souci.

      Savez-vous que sur une présence de +/-15h lors d’un reportage de mariage, il m’arrive de m’assoir pour reposer les vieux os de quadragénaire bien avancé? Devrais-je aussi les décompter?

      Si vous êtes en réunion dans votre boîte, vous passez 75% de votre temps à rêvasser devant des slides. Et vous êtes payé… Si l’on devait être rémunéré en fonction des gestes effectivement posés pour le travail, Je dirais adieu à mon super pouvoir d’achat!

      Il n’est donc pas question de minuter chaque fait et geste mais bien de faire comprendre que tout à un prix. Et que dans notre cas, cela est justifié. Proposer des tarifs à la carte concernant la retouche??! Aucun rabais sur ma qualité! No way! Sinon, j’appelle le copain à 250€…

      Quand à savoir s’il faut passer du temps sur chaque cliché… Posez la question c’est y répondre quand on a de la conscience du travail bien fait 🙂

      En tous les cas, je vous remercie mille fois d’avoir pris le temps de me lire. J’aime débattre même si j’ai raison sur toute la ligne. J’rigole hein 😉

      1. Je vais continuer à me faire l’avocat du diable une dernière fois =)
        Même si c’est un terme que j’execre au plus au point, le concept même est typique de notre époque, les salariés du privé qui révassent devant leur slides appellent ça de la surqualité …. et ça tue un business aussi efficacement que l’inverse !
        Bon courage pour la suite.

        1. Felix, cher Maître 🙂

          Je vénère votre client! Et sachez que j’ai passé plus de 20 ans dans des réunions que je vous ai décrites. J’étais spécialiste placements dans diverses entreprises financières. J’ai même vécu la fameuse crise de l’intérieur. C’est vous dire si je connais la chose.

          A bientôt pour de nouvelles aventures.

  3. Bon article, très clair.
    Malheureusement pour beaucoup de gens, Appareil Refelex = Bon Photographe = Bonne photo.
    Alors que je commence simplement a me mettre sérieusement a la photo (mais seulement comme un hobbie, et sans aucun objectif professionnel) j’ai déjà reçu sans même rien demander des demandes de mon entourage pour photographier leurs évènements. Mes réticences et mes encouragement a prendre un pro plutôt n’y font rien, il sont sur que je fais le faux modeste et que les photos seront super… le problème dans l’un des cas en question (un bon ami) c’est que de toute façon il n’ont pas de budget pour un photographe pro…

  4. Bonjour,

    Article intéressant mais présentant un vice de forme et de fond non négligeable sur la comparaison des salaires horaires :
    – apparemment, seuls les photographes professionnels paient des assurances automobiles, civiles, habitation, vie, accident, santé…, des impôts et une pension complémentaire !!!
    Cà me semble assez simpliste, les autres professions en paient aussi et à la même hauteur ce qui ramènent leur salaire horaire à la même proportion que celui des photographes… à part, peut-être, pour Kim Clijters et le CEO de BELGACOM…
    Le SMIC est actuellement à 9,43 euros brut soit, en net, 25% de moins donc, globalement , 7 euros net de l’heure ce qui est le salaire, au moins d’in conducteur de tram ; on est loin des près de 10 euros annoncé…
    Last but not least, si tu me trouves un étudiant touchant 10,2 euros net de l’heure, tu me le présentes, çà m’intéresse… et çà intéressera fortement de très nombreux étudiants !!!

    Bref, sans remettre en cause le fait que tout travail mérite salaire, ce qui est incontestable, je le répète, ton article est intéressant mais surtout pour sa démonstration d’un corporatisme passéiste.

  5. Oh, le vilain, il a osé critiqué le maitre !!! Et son post mérite de finir en enfer !!!
    Plaisanterie mise à part, belle leçon de démocratie et d’humilité : quand on ne brosse pas le monsieur dans le sens du poil, on voit son commentaire purement et simplement supprimé… Bon moyen de démontrer son manque de crédibilité et sa partialité.
    Finalement, au vu de votre mentalité, il est assez indécent que vous vous plaigniez de quoi que ce soit.

  6. Désolé, mon commentaire précédent, pas encore validé, et malgré un rafraichissement de la page, n’apparaissait plus et j’ai cru qu’il était purement et simplement supprimé.
    Au temps pour moi, je retire mon second commentaire, dont la teneur est déplacée (ceci dit, le fonctionnement de cette page est surprenant…).

    1. J’espère avoir contribué à votre thérapie, cher TotoB.

      Pour info, un photographe n’est pas 24h/24 devant son écran (voir l’article d’Alohafred que vous avez très très mal lu, soit dit en passant).

      Bref, je ne vous censure pas. Mais je vous modère…

  7. Bonjour à nouveau,

    Effectivement, si j’avais pu le faire, j’aurais supprimé mon second commentaire, devenu sans objet… Et je ne vous reproche nullement de ne pas être 24/24 devant votre écran mais reconnaissez que le fonctionnement de la page prête à confusion.
    Bref, je confirme que j’ai mal lu la page d’Alohafred (et la votre, par voie de conséquence) puisque j’ai oublié de faire remarquer que même son calcul sur le cout du matériel (appareil photo, objectifs, matériel informatique et logiciels) était erroné.
    En effet, s’agissant d’achats professionnels, ils sont déductibles des impôts au titre des frais professionnels donc, au final, ne coutent rien au photographe puisque supportés par la collectivité.
    De ce fait, un mariage facturé 1500 euros HT, sur la base des 42 heures de travail supposé (là encore, comme le fait remarquer Félix, sur la base d’un calcul capillotracté…) rapporte effectivement 35,71 euros net de l’heure.
    Et 1500 euros pour une semaine de travail (personnellement, je gagne tout juste un peu plus pour tout un mois, à raison de 41 heures de travail par semaine, ce qui ne m’empêche nullement de me payer, moi-même et sans compter sur personne d’autre, mon matériel photo, mon matériel informatique et les logiciels dont j’ai envie…), admettez :
    1) que ce n’est pas mal payé,
    2) qu’en période de crise, tout le monde ne puisse pas se le permettre.

    P.S. : J’ai 55 ans, je fais de la photo en amateur depuis 35 ans, j’ai eu l’occasion d’être publié à 5 ou 6 reprises à l’occasion de divers concours et je n’ai jamais pratiqué à but lucratif. J’ai eu l’occasion, à deux reprises, de couvrir le mariage d’amis (gratuitement puisque c’était des amis et ils n’auraient jamais fait appel à un pro, de toutes façons) et, sans chercher à me vanter, mon boulot valait celui de soi-disants « pro », y compris le rigolo qui a couvert mon propre mariage à prix d’or dans les années 80 !!!

  8. Vu de l’autre côté du portefeuille, je suis plutôt d’accord avec vos points de vue, même si ce n’est pas facile à digérer. Au point d’avoir assisté à un mariage organisé « sur le pouce » (très sympathique néanmoins) où le photographe professionnel a été sacrifié faute de moyen, et ça c’est tout de même dommage.

    Reste que pour le prix, avoir un photographe aimable et à l’écoute, c’est bien aussi (du moins à ce qu’on m’a dit car ce ne fut pas mon cas) et ça DEVRAIT toujours être compris dans le prix !

    Dans tous les cas, c’est vrai que quand on n’y connaît pas grand chose comme c’est mon cas, on a effectivement du mal à comprendre certains prix (je comprends d’ailleurs beaucoup mieux à la lecture de ce post).

    Reste que quand on constate chez le photographe d’à coté une augmentation de 20% de tous ses tarifs au 1er janvier, on continue à se poser des questions tout de même … C’est pas le cas de mon salaire …!

  9. Le listage des heures prestées est très très intéressant.
    On voit le tarif des pros d’un autre oeil, un conseil : distribuez-le à tous vos éventuels clients.

    Il n’en reste pas moins que tout le monde n’est pas en mesure de régler le chèque final même si son montant est justifié et que beaucoup seront obligés de se contenter d’amis amateurs …

  10. J’aime beaucoup l’article, et vos photos que j’ai découvert par l’occasion.

    Je ne suis pas pro, juste amateur, et pour le pacse d’une « amie » j’ai voulu lui faire un cadeau en lui réalisant les clichés de sa journée. Dans ma démarche je souhaitais être le plus pro possible tout en restant à ma place de passionné, c’est à dire de mettre à disposition mes compétences acquissent tout en m’exerçant dans l’art que j’aime. Mais je me suis pris à revers mon « égoïsme » de ne pas avoir mis assez d’argent dans l’urne…

    Dire que j’avais juste fait des repérages (sans sa présence désintéressée) quelques jours avant et passé plus d’une semaine à traiter les photos (je ne suis pas pro donc plus lent)…

    Avant cela j’envisageais de perfectionner mon savoir photographique pour, pourquoi pas me lancer.
    Je suis entièrement autodidacte et j’apprend à chaque fois que je prend mon appareil (qui ne me quitte plus) ou que je pose mon cul devant mon ordi (c’est à dire souvent). Mais ce genre d’expérience me refroidit et votre article (ainsi que celui d’Alohafred) me confirme le mépris de la profession. Je me demande donc s’il ne faut pas que cela reste une passion seulement.

    Je suis malgré tout heureux de ne pas avoir perdu l’envie de composer et surtout d’apprendre.

    Bon courage à vous professionnellement et artistiquement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *